9 vidéos pour apprendre à maitriser votre Reflex ou Mirrorless

Par

Maitrisez son appareil photo Reflex ou Mirrorless n’est pas une mince affaire ! J’ai commencé à m’intéresser de près à la photographie en 2014. A cette période, je souhaitais me créer une banque d’images afin de pouvoir utiliser mes propres visuels et textures pour mes projets créatifs personnels et professionnels. Je me suis donc lancé dans d’innombrables recherches et comparatifs de prix pour au final tomber sur l’appareil qui, à l’époque, me paraissait être le meilleur compromis : un Reflex Canon 7D d’occasion.

Une fois ce nouveau joujou entre les mains, il m’a fallu trouver une base d’apprentissage pour comprendre comment il fonctionnait et comment le paramétrer. En effet, je voulais à tout prix réaliser des vidéos au rendu “cinéma” pour divers clients.

Comment maitriser votre appareil photo Reflex ou Hybride
Crédit photo : Ludovic Mornand

Maitrisez votre appareil photo Reflex ou Mirrorless

Au fil de mes nombreuses heures de geekeries sur le net, je suis tombé sur beaucoup de tutoriaux qui m’ont permis d’être plus à l’aise avec mon nouvel appareil photo au capteur APS-C. A présent, le Reflex laisse peu à peu sa place au Mirrorless (ou hybride) mais les bases photographiques restent les mêmes.

Je vous présente donc dans ce post quelques vidéos très enrichissantes de plusieurs photographes-vidéastes français pour apprendre les bases de la photographie et de la vidéo.

Apprendre les bases en photographie avec le triangle d’exposition

L’ouverture

Dans ce tuto, le photographe-vidéaste Yoan Mollemeyer explique ce qu’est l’ouverture du diaphragme (ou Apperture en anglais). Vous finirez enfin par savoir ce que veulent dire les termes “f-stops, f/2.8, f/22…” ainsi que leurs répercutions artistiques sur vos compositions. L’ouverture est un paramètre permettant de modifier la profondeur de champ (ou Bokeh) en augmentant ou en réduisant la netteté de l’image autour du sujet. Plus l’ouverture sera grande (et le chiffre petit car il s’agit en fait d’une fraction) plus le sujet sera détaché du fond et l’on aura un beau flou d’arrière-plan. En revanche, si l’on réduit l’ouverture (par exemple f/8), l’image sera plus nette et le sujet moins détaché du fond. On réserve souvent les petites ouvertures pour les scènes de paysages. Attention au phénomène de diffraction qui se produit lorsque l’on choisi des ouvertures très petites comme f/22.

La vitesse

La vitesse (ou Shutter speed) est le deuxième paramètre du triangle d’exposition permettant de gérer la vitesse à laquelle l’obturateur de votre appareil s’ouvre et se ferme. Elle aura un impact direct sur le flou de votre photo mais aussi sur sa luminosité. Plus votre vitesse sera élevée (par exemple 1/2000) plus votre photo paraitra figée, peu importe l’intensité du mouvement de votre sujet. Cependant, il faudra alors bien régler les deux autres paramètres afin de ne pas avoir un cliché sous-exposé. A l’inverse, avec une vitesse d’obturation plus lente (par exemple 1/60) votre photo sera plus lumineuse.

On considère que 1/60 est la vitesse à ne pas dépasser si l’on ne veut pas avoir de flou de bougé lorsque l’on prend une photo à main levée.

A partir d’une vitesse d’obturation d’une seconde, on peut considérer que l’on entre dans la catégorie dite des “poses longues”. La plupart des appareils sont conçus pour aller jusqu’à 30 secondes de pose. Au-delà, il faudra vous munir d’une télécommande pour pouvoir utiliser le mode BULB qui consiste à gérer manuellement votre temps d’exposition. Dans ce cas de figure là, vous devez utiliser un trépied pour fixer votre DSLR (ou Mirrorless ou argentique… ^^). La vidéo ci-dessous vous explique la vitesse d’obturation pour la photographie uniquement.

Tips pour la vidéo

La vitesse à utiliser pour shooter avec un DSLR ou un Hybride est de 1/50 pour les vidéos prises en 25 fps (frames per second, images par secondes). Il s’agit du ratio permettant de simuler le flou de mouvement de l’œil humain afin d’avoir un rendu “cinéma” mais également de supprimer le flickering (balayage lumineux) qui viendrait parasiter votre plan. Ce ratio doit être modifié proportionnellement lorsque vous voulez shooter en slow-motion (1/100 pour du 60 fps, 1/200 pour du 120 fps).

La sensibilité ISO

La sensibilité ISO (aussi appelée ASA mais plus dans le temps de la photographie argentique) est le troisième paramètre à appréhender pour pouvoir réaliser une exposition parfaite de son image ou de sa vidéo. Les appareils modernes sont maintenant capables de monter très haut dans les ISO, tout en gardant une qualité d’image parfaitement correcte.

Cela dit, peu arrivent à être irréprochables lorsque l’on s’attaque aux basses lumières et au tournage de nuit. En l’occurence, l’un des appareils photo les plus convoités pour les scènes noctures est le Sony A7S II pouvant monter jusqu’à 400000 ISO ! Malgré ses teintes qui tirent au verdâtre mais que l’on peut retoucher en post-production, il reste aujourd’hui encore indétrônable dans sa gamme de prix.

Il est conseillé de shooter avec l’ISO le plus bas possible pour préserver l’image du grain.

D’une manière générale, en photo mais encore plus en vidéo, il est conseillé de shooter avec l’ISO le plus bas possible pour préserver l’image du grain. Sauf volonté artistique du photographe ou vidéaste, il est préférable de ne jamais monter au delà de 3200 ISO. Personnellement, je me mets un point d’honneur à me limiter à 1600 max. Pour davantage d’informations sur la sensibilité ISO en photographie, regardez la vidéo de Yoann ci-dessous.

Quel objectif choisir et pourquoi ?

La plupart des photographes pro vous le diront : le choix de l’objectif est plus important que celui du boitier. Pour ma part, je vous dirais que cela dépend de vos besoins.

En effet, pour mes sessions photos professionnelles, j’utilise des objectifs plus onéreux car ils sont très lumineux avec un piqué exceptionnel. Le résultat est donc irréprochable et à la hauteur de ce qu’attend votre client. Cela dit, une photo parfaite est loin d’être la plus intéressante quand on parle “Art”. Par exemple, la plupart de mes photographies primées ont été réalisé à l’aide un zoom argentique dégoté aux enchères (30 € seulement !). Monté avec une bague d’adaptation sur mon Sony, cet objectif n’est loin d’être parfait mais donne à mes photo un grain très particulier et surtout : de l’émotion !

N’hésitez pas à acheter du matériel d’occasion !

Olivier Schmitt vous explique dans cette vidéo les subtilités à connaitre avant de vous lancer dans l’achat d’un objectif. Difficile d’y voir clair quand on est débutant : focale fixe ou variable ? Olivier vous éclairera de son mieux.

Chose importante à noter : à 10 min, Olivier parle du Crop Factor, une équivalence entre les capteurs APS-C et les capteurs Plein Format (24x36mm). Ne négligez pas ce passage qui sera déterminant suivant l’appareil photo que vous avez choisi.

Aller plus loin pour filmer

Equipement et techniques de montage

Être bon en technique est une chose, avoir du talent et être original en est une autre ! Après vous être arraché les cheveux à comprendre les bases de la photographie et comment utiliser votre appareil photo Reflex ou Mirrorless, il faut maintenant faire vos preuves dans la vraie vie et pendant un tournage. Vous verrez qu’il faut du temps pour être à l’aise que ce soit vis-à-vis des figurants ou bien face aux conditions de tournage (lumières, météo, aléas…).

Voici donc quelques conseils de tournage bien sentis qu’Olivier partage avec vous : cadrage, angle de vue, lumière, profondeur de champ, matériel.

Conseils lumière et erreurs à éviter

Ne négligez pas les filtres ND

Qu’est-ce qu’un filtre ND (Neutral Density) et à quoi ça sert ? Basiquement, le filtre ND limite la quantité de lumière qui arrive dans votre appareil. Il peut être très utile pour des plans type soleils couchants et indispensable pour filmer en journée et avoir de la profondeur de champ.

Les formats vidéos, ratio et bandes noires

Même si les vidéos actuelles (notamment les clips vidéo) tentent de remettre au goût du jour cette tendance, on ne pourrait pas parler rendu cinéma sans mentionner les fameuses bandes noires en haut et en bas de votre écran. Comment les faire apparaitre dans vos montages ? Olivier vous dit tout dans la vidéo ci-dessous.

Le look cinéma

On termine avec une vidéo récapitulative axée sur la vidéo et qui vous permettra de vous rapprocher du look “cinéma” que l’on peut voir partout sur le net. Quels réglages choisir et comment bien utiliser son appareil en mode manuel ? Voici quelques éléments de réponse dans la vidéo de Ojha.

Pour finir

Un petit conseil avant de vous lancer dans le Game de l’audiovisuel indépendant : n’hésitez pas à acheter du matériel d’occasion ! En effet, la photographie est un virus. Dès qu’on l’attrape, on ne s’en débarrasse plus ! On est sans arrêt en quête de nouvelles techniques, nouvelles images à réaliser, nouveau set-up à acheter… Donc partez de votre budget et évoluez au fur et à mesure de votre niveau. Voici, par exemple, deux vidéos réalisées avec mon Canon 7D de l’époque :