Tout savoir sur la recherche vocale et le SEO

Par , le . Dernière modification : .

Tout savoir sur la recherche vocale et le SEO

Pour 2020, ComScore prévoit que près de 50% des recherches seront effectuées oralement. Un chiffre qui ne surprend pas quand on voit le succès de la recherche vocale. Les internautes sont de plus en plus nombreux à l’utiliser, et pour cause, il la trouve plus rapide, plus pratique, plus ludique et plus précise. La recherche vocale permet aux internautes de devenir multitâches. D’aller à la rencontre de l’information tout en effectuant d’autres tâches de la vie quotidienne. Et si les internautes l’aiment tant, c’est le signe pour vous de vous mettre au SEO vocale au plus vite, afin de figurer en bonne position en 2020, quand 50% des recherches seront orales ! Pour cela le meilleur conseil que l’on puisse vous donner est de contacter une agence de référencement naturel à Paris et de suivre nos 6 conseils pour tout savoir sur la recherche vocale et le SEO.

01. Le SEO vocal rime avec SEO local

Les recherches vocales sont souvent utilisées pour rechercher une informations pratique en lien avec la localisation : qu’il s’agisse d’un restaurant à proximité, des horaires d’ouverture du supermarché le plus proche, d’un itinéraire, etc, la recherche vocale est très utilisée pour trouver rapidement ce genre d’informations.

Vous devez donc optimiser votre référencement local afin d’optimiser par la même occasion, votre SEO pour la recherche vocale.

Le premier pas vers un meilleur référencement local est de se créer une page Google My Business au plus vite !

02. Il est synonyme de SEO mobile

Le SEO vocale est aussi associé au SEO mobile. Eh oui, avant de rechercher oralement grâce aux assistants vocaux, nous recherchons vocalement via nos smartphones.

C’est pourquoi il est important d’avoir un site respectueux du concept du mobile First; un site optimisé pour le mobile.

Pour cela, travaillez la vitesse de chargements de vos pages et votre design. Votre site propose t-il un design responsive ? On l’espère.

03. Il préfère les expressions de longue traîne

Quand on recherche par la voix, on ne s’exprime pas comme à l’écrit. Une recherche écrite se limite à quelques mots clés génériques, tandis que lors d’une recherche vocale on utilise des expressions plus longues et plus précises. Vous devez donc revoir votre stratégie de mots clés et viser ce que l’on appelle la longue traîne.

04. Il pose des questions

D’ailleurs, à l’oral on utilise ces expressions de longue traîne pour poser des questions.

En effet, quand on parle à Siri ou à un autre assistant vocal, on lui fait part directement de notre requête sous forme de questions qu’on lui adresse.

Vous devez donc privilégier le format interrogatifs, notamment lors de la conception de vos titres et sous-titres. Ainsi si votre internaute demande à son assistant vocal  “Comment améliorer son SEO pour la recherche vocale ?” et que votre titre reprend exactement la question de l’internaute, vous optimisez vos chances d’apparaître en excellente position.

05. Il aime les réponses claires et directes

Bien entendu, il ne suffit pas de poser les même question que se pose votre internaute, il faut aussi y répondre !

On vous recommande d’utiliser vos chapôs pour fournir une réponse directe et claire. Notez qu’Il peut aussi s’agir d’une définition de votre mot-clés.

En utilisant les 100 premiers mots de votre contenu pour répondre à la question posé par votre titre vous optimisez vos chances d’être en position zéro sur Google et donc, d’être directement proposé par les assistants vocaux.

Vous utiliserez le corps de votre contenu pour développer, détailler et approfondir la réponse fournie dans votre chapô.

06. Il emploie un ton plus humain et naturel

En parlant du corps de votre contenu, vous devez absolument retenir deux choses :

  • les formats compliqués de type schémas, graphiques, infographies, etc, ne sont pas bien référencés en termes de SEO vocal. Ce qui est normal puisque les assistants vocaux ne sont pas capable de les traduire par des mots.
  • Puisqu’il s’agit de requête vocale, vous devez écrire comme vous parlez. Avec un ton naturel et humain.

Rédigé par : Rebecca Bonef,
rédactrice chez SEOh.